La région Rhône-Alpes est, avant tout, une région de polyculture et de maraîchage. Les Ets Perriol participent à la distribution des semences

L'alimentation animale

 

 -------  (infos extraites, entre autre, de documents ITBE, CNIPT, ITPT.)  -----------

dernière mise à jour le 16/11/2017

   

la pomme de terre a une bonne valeur nutritive pour les animaux

    

 1/ Un aliment riche

 2/ Un aliment pratique

La teneur élevée en amidon (en moyenne 70 % de la Matière Sèche) en fait un aliment très énergétique (UFL 1,20/ kg MS.;UFV 1,22/ kg MS).

Sa valeur protéique (PDIN 63 g/kg MS) (PDIE 103 g/kg MS) améliore sensiblement la valeur de la ration dans laquelle elle entre.

La pomme de terre est un aliment très appétible pour les animaux; ils la consomment volontiers, sans difficulté particulière.

La pomme de terre permet de diversifier les rations; son introduction dans un régime alimentaire se fera avec l'objectif d'avoir une ration équilibrée. On veillera notamment à apporter :

- des aliments fibreux pour faciliter la digestion,

- un complément azoté et une complémentation minérale renforcée en calcium,

- du bicarbonate ou une autre substance tampon si le régime est déjà riche en amidon.

La pomme de terre est disponible toute l'année, dans presque toutes les régions de la moitié nord de la France, où l'on peut en trouver plus de 500 000 tonnes par an. Ceci permet son utilisation, lorsqu'un éleveur souhaite économiser d'autres fourrages ou diversifier les rations de ses animaux.

La pomme de terre ne demande pas plus de travail que les autre fourrages. Les tubercules tels qu'ils sont livrés ne nécessitent pas de lavage et peuvent être consommés en l'état. Il suffit de respecter les quantités recommandées (cf. 3).

La pomme de terre se stocke en tas sans précaution particulière, mais à l'abri du gel. Elle peut être conservée en ensilage quand l'éleveur veut la garder plus de 3 mois.

Il existe deux techniques d'ensilage pour les pommes de terre crues :

En lit alterné avec un autre fourrage (ensilage d'herbe, de maïs, de pulpe de betterave surpressée).

En mélange, légèrement broyées ou éclatées avec un autre fourrage (paille ,foin ,...). L'emploi d'un conservateur ne se justifie pas.

 

 3/ Fiche technique

 Conseil d'utilisation:

Pomme de terre de consommation. Écart de triage. Pomme de terre dénaturée avec le vert brillant et (ou) l'huile de foie de morue dont l'emploi est également autorisé dans l'alimentation animale.

Valeur nutritive: d'après la méthode de calcul INRA 1988.

Teneur moyenne par kilo de matière sèche (M.S.).

Teneur moyenne en MS : 20%

UF Lait   1,20

PDIA (g) 25

UF Cheval (g) 1,04

Calcium (g) 0,3

UF Viande 1,22

PDIN  (g) 63

MAD Cheval (g) 48

Phosphore (g) 2

PDIE (g) 103

Potassium (g) 24

Comme pour tout aliment nouvellement introduit, il est impératif d'effectuer une transition de 8 à 15 jours en surveillant les premiers jours de consommation.

Le lavage, le hachage et la cuisson ne sont pas nécessaires.

La consommation s'effectue facilement si l'on évite, qu'au départ, les animaux ne mangent trop goulûment les pommes de terre en quantité excessive. Il faut placer les tubercules en bas et non à leur hauteur.

Veiller à ne pas distribuer de tubercules germés, verdis ou pourris.

Mettre des pierres à sel à disposition.

Eviter ou limiter la consommation d'autres aliments riches en potassium (feuilles et collets de betteraves, radicelles, racines d'endives, lactosérum...).

Prévoir éventuellement un paillage supplémentaire.

               

Quantités recommandées en tubercules crus 

(en kg par animal et par jour)

Bovins

Vaches laitières - Boeufs

15-35 kg

Taurillons

15-20 kg

Génisses d'élevage

10-20 kg

Ovins

Brebis en lactation ou engraissement

3-4 kg

Chevaux

7-10 kg