La région Rhône-Alpes est, avant tout, une région de polyculture et maraîchage. Les Ets PERRIOL participent à la distribution des semences

    

La semence de pomme de terre  

La certification des plants de pommes de terre a une double finalité:

 > garantir la qualité « SEMENCE » des pommes de terre que va planter un agriculteur.

 > favoriser la diffusion du progrès génétique.   

La production de plants certifiés est un processus qui dure de 8 à 10 ans.

 > Année 1 : multiplication in-vitro en laboratoire

 > Année 2 : multiplication en serre, à l'abri des contaminations, sur substrat ou en hors sol.

 > Année 3 à 8 ou 10 : multiplication au champ, dans des conditions sanitaires favorables et chez des producteurs spécialisés.  

Dernière mise à jour le 28/08/2015

(infos données par la Fédération Nationale des producteurs de semences de pommes de terre et du CNIPT)

<- la production de semences en Europe

  

La certification de plant de pomme de terre garantie

   l'identité variétale  et   l'état sanitaire  

       

 L'identité variétale

 Ne peuvent être produites et certifiées que les variétés inscrites au catalogue national ou au catalogue européen. Le contrôle de l'identité variétale est donc obligatoire, de même que le respect d'une norme de pureté. Les contrôles se font dès le départ, avant la multiplication in-vitro, puis, au cours des générations de multiplication successives. En outre, les producteurs de semence doivent respecter des règles strictes d'isolement et d'identification des lots.

L'état sanitaire

L'état sanitaire est l'autre composante principale de la certification des plants de pommes de terre. La France a une situation privilégiée pour produire des plants de qualité. Plusieurs régions, à climat frais et humide, bénéficient d'une supériorité sanitaire reconnue (sols et environnement sains). De vastes espaces et des rotations culturales longues, de 7 à 8 ans en général, permettent de préserver cet avantage sanitaire.  

 Outre cet avantage «naturel», les cultures de plants répondent à des règles très strictes de production: Elles doivent, d'une part, satisfaire au schéma généalogique de production qui prévoit, notamment, l'utilisation de matériel de départ issu de culture in-vitro, et un nombre limité de générations au champ.

Et, d'autre part, faire l'objet, à toutes les étapes du schéma de multiplication, de contrôles vis-à-vis des organismes nuisibles de la pomme de terre.

  

Ces organismes nuisibles sont classés en deux catégories :

> Organismes pour lesquels une tolérance est admise : parasites de qualité ;

> Organismes pour lesquels aucune tolérance n'est admise : parasites de quarantaine.  

       

Vous pouvez consulter sur   plant de pomme de terre.org   les fiches descriptives

 des maladies prises en compte dans le cadre ce la certification.

       

Les cultures de plants font l'objet de contrôles à tous les stades :

-  analyses de sol avant plantation

- contrôles en pré-culture

- contrôles en culture (voir les taux de tolérance)

- analyses d'échantillons à la récolte.  

Pour pouvoir être certifiés, les plants doivent répondre aux normes appliquées à la production française. (voir les normes de certification).  Enfin, au terme de ce long processus, la procédure de certification s'achève par la fermeture inviolable de l'emballage des plants et par l'apposition de l'étiquette officielle. Elle constitue un instrument d'identification facile du lot de plant qui va lui permettre de circuler librement à l'intérieur de l'Union Européenne. Elle est aussi un instrument de traçabilité qui permettra de retrouver l'historique du produit en cas de problème.

 

 

 

 

 

 

EN HOLLANDE, on trouve une organisation similaire

c'est le NAK