ILEDHER

  

LA nouvelle VARIETE de l'ILE DE NOIRMOUTIER

Et sa grand-mère n'est autre

que la fameuse "Bonnotte"

 

Obtenteur : GROCEP 

Catégorie : Consommation

Maturité : Précoce à très précoce 

    

CARACTÈRES CULTURAUX ET D'UTILISATION 

TUBERCULE : oblong à oblong court, yeux superficiels, peau jaune, chair jaune.

RENDEMENT : Très bon 

CALIBRAGE : assez gros tubercule

REPOS VÉGÉTATIF : court

Précocité de tubérisation : très bonne ( ambiance SIRTEMA)

 

OBSERVATIONS faites à l'inscription:

Variété précoce (à demi-précoce), sensible à l'égermage, tubérisant rapidement, assez productive (91% de bintje) en tubercules assez gros, oblongs à oblongs allongés, de forme régulière, aux yeux très superficiels et à peau jaune, claire et lisse. Elle est moyennement sensible au mildiou du feuillage et à la gale commune, assez sensible au virus Y et à l'enroulement, sensible au mildiou du tubercule et résistante à Globodera Pallida. Elle est peu sensible au noircissement interne mais assez sensible aux fractures.

La teneur en matière sèche est assez faible (19,4% contre 19,3% pour monalisa et 20,8% pour Bintje). La teneur en nitrates est faible

La tenue à la cuisson est bonne, mais la chair noircit de façon marquée après cuisson.

La couleur après friture est assez foncée.

La qualité gustative est bonne; groupe culinaire B.

 

 

essai Rhône-Alpes été 2011

ILEDHER 2011 : A 98 jours, dans notre essai, elle a un rendement bien moyen de 1,07 kg par pied. Ensuite elle décroche avec seulement 1,19 kg à 115 jours. Ceci est dû en partie à une tubérisation insuffisante avec seulement 7 tubercules oblongs allongés par pied parfois bien assez gros ici sous bâche dans les conditions particulières de cette année. Vue pour la deuxième année la variété semble assez délicate, sensible au stress et à la déformation. Dommage parce qu’elle a une peau lisse, claire et une belle forme savonnette. Pas assez rustique à notre goût.

essai Rhône-Alpes été 2010

ILEDHER: Une variété assez allongée avec une belle forme savonnette avec une peau lisse. Elle semblait intéressante mais le rendement reste faible avec 12,4 kg pour dix pieds. La tubérisation est peu élevée avec une dizaine de tubercules par pied. On note quelques tubercules beaucoup plus gros que le reste du lot; des traces de gale commune. Il est difficile de dire si c’est une variété adaptée à la région vu le contexte difficile d’un printemps peu poussant et d’une une météo trop pluvieuse . Elle semble sensible au stress hydrique sur un autre essai en Alsace. Elle est donnée résistante au nématode à kyste. A revoir

Envoyez un courrier à albon@perriol.fr pour toute question ou remarque

toute reproduction et utilisation de cette page doit avoir l'accord des ets perriol